afficher les traductions : English

Neuf recommandations pour des politiques de jeunesse à l’échelle de l’espace euro-méditerranéen

150 représentants d’associations et de décideurs se sont réunis à Lyon pour partager expertises, analyses et recommandations, plaidant pour des politiques de jeunesse à dimension euro-méditerranéenne en réponse aux mouvements de mobilisation du Nord et du Sud de la Méditerranée.

Jeunesses euro-méditerranéennes : de l’indignation à l’engagement , tel était le titre de la conférence-débat organisée, la première semaine de février, à Lyon, par l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), l’Agence française du programme européen " Jeunesse en action ", le centre de ressources SALTO-YOUTH EuroMed, le URRC (Unité Régionale de Renforcement des Capacités pour le Programme EuroMed Jeunesse IV) et l’université Lumière Lyon 2. Il s’agissait de tirer les leçons de la forte mobilisation des jeunes un an après le printemps arabe et des vagues de protestation en Europe en mettant à profit les instruments de coopération euro-méditerranéens financés par la Commission européenne.

16 pays, 150 participants

Cette conférence a réuni 150 cadres associatifs, décideurs, chercheurs, universitaires, experts et opérateurs des programmes européens des deux rives de la Méditerranée. C’était l’occasion pour ces représentants de haut niveau politique et institutionnel provenant de la Commission Européenne, du Conseil de l’Europe, de l’INJEP, de l’Université de Lyon et de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée d’apporter leur expertise sur le contexte historique et culturel de la mobilisation des jeunes, mettant en garde contre une lecture trop culturaliste, insistant sur la diversité et la complexité des contextes historique et géographique de chaque pays. Ils ont également relativisé l’impact des nouvelles technologies, mais souligné l’importance des mobilités et des échanges interculturels, confirmant que nous vivions la fin d’un cycle.

Point d’orgue d’une semaine de travaux préparatoires, cet événement a donné lieu à neuf recommandations formulées, après des débats riches et engagés, par une cinquantaine de professionnels de jeunesse de seize pays différents, dont huit de la rive Sud : Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte, Israël, Palestine, Jordanie, Liban. Elles portent notamment sur le renforcement de la coopération euro-méditerranéenne entre tous les acteurs publics et privés, ainsi que sur la reconnaissance d’un cadre commun d’éducation non formelle favorisant employabilité, volontariat et esprit d’entreprise. Les participants ont également plaidé pour la libre circulation de l’information, le partage des connaissances et le soutien à l’innovation. Réagissant à ces recommandations, les décideurs présents ont fait valoir l’importance d’une coopération d’égal à égal entre le Nord et le Sud, garantissant l’adhésion des générations futures à un espace de stabilité et de prospérité partagée en Euro-méditerranéen.

Quatre Unités Euromed en charge du Programme Euromed Jeunesse IV étaient présentes et ont partagé cette expérience : Tunisie, Israël, Jordanie et Territoires palestiniens. Au cours des deux jours précédents (6 et 7 février 2012) ils ont été formés par l’URRC en présence de la Commission européenne sur les procédures, le Webtool, la stratégie de formation, la mise en réseau, la gestion de sites web et la communication.

Veuillez regarder la vidéo :

 
Télécharger


  • 217.3 ko
Dans la même rubrique
 
fontsizeup fontsizedown Imprimer flux RSS
Follow us on twitter

Programme Euro-Med Jeunesse

Ce programme est financé par l'Union européenne