afficher les traductions : English

Les études sur les politiques jeunesses des pays partenaires méditerranéens

7 experts pour 10 rapports dans le cadre du programme Euromed Jeunesse III

POURQUOI :

L’objectif général de ces études est de servir d’outil de référence qui donnerait à toutes les parties prenantes du secteur de la jeunesse, ainsi qu’aux organisateurs de projets en direction des jeunes, une vue d’ensemble de la condition des jeunes et des prestations mises en place pour eux dans chacun des 10 pays partenaires. Les objectifs étaient de déterminer s’il existait dans chaque pays une politique jeunesse, une législation ou toute autre stratégie nationale s’efforçant de répondre aux besoins des jeunes et d’identifier les types de prestations mises à la disposition des jeunes par le biais de l’éducation non-formelle et du travail auprès des jeunes dans ces pays.

OÙ :

Les pays concernés sont : Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Autorité palestinienne, Syrie, Tunisie et Turquie.

COMMENT :

Les études et une compilation des dix sont disponibles en anglais. Une traduction en français a été réalisée pour l’Algérie, le Maroc et la Tunisie parce que le français est généralement utilisé dans ces pays. En outre, le résumé est également disponible en français.
Les recherches effectuées lors de ces études ont été réalisées par 7 experts et ont consisté à rassembler sur une période de 5 mois, des informations puisées dans les ressources documentaires disponibles et recueillies grâce à des missions dans les pays étudiés, au cours desquelles les autorités et les organisations concernées ainsi que des jeunes, ont été interviewés, soit individuellement, soit dans le cadre de groupes de discussion. Les résultats de ces études, présentés sous forme d’un rapport formaté et structuré de manière uniforme pour toutes les dix études, donnent une vision d’ensemble édifiante de la définition et de la condition de la jeunesse dans les pays partenaires méditerranéens.

QUOI :

Les études ont été axées sur les droits des jeunes en tant que citoyens actifs (notamment leur faculté de voter, d’être élus et de contribuer au processus décisionnel), sur les défis qu’ils rencontrent actuellement (chômage, émigration, logement, mariage, conflits générationnels et culturels, place des femmes dans la société), sur les réactions des jeunes face à ces défis et sur la description des prestations d’activités de loisirs et d’éducation non-formelle qu’offrent les établissements et les organisations pour les jeunes, qu’ils soient gouvernementaux et/ou non-gouvernementaux.

RESULTATS :

A la lecture de ces études, il apparaît qu’aucune politique jeunesse nationale n’a été totalement mise en œuvre dans aucun de ces pays partenaires pour l’instant. Toutefois, chaque pays a mis en place un certain nombre de directives, de lois et/ou de stratégies nationales pour répondre à la problématique de la jeunesse, habituellement à un niveau intersectoriel, même si les jeunes, dans certains pays, ne sont pas considérés comme prioritaires. La définition de la jeunesse varie d’un pays à l’autre, parfois même à l’intérieur d’un pays selon l’entité officielle concernée. L’éducation non-formelle n’a pas de place ou alors seulement une place limitée dans la plupart des pays étudiés, l’éducation formelle étant la première priorité des pouvoirs publics.

QUI :

Le CATSAM (Centre d’Assistance Technique et Stratégique pour les Agences Méditerranéennes) pour le programme Euromed Jeunesse III a été choisi après un appel d’offres au nom de la Commission européenne (DG EuropeAid) à fournir une équipe de sept experts pour effectuer dix études.

 
Télécharger
Dans la même rubrique
 
fontsizeup fontsizedown Imprimer flux RSS
Follow us on twitter

Programme Euro-Med Jeunesse

Ce programme est financé par l'Union européenne