afficher les traductions : English

Le travail de jeunesse au Maroc et la participation de la jeunesse dans des projets au niveau local

Une visite d’étude de quatre jours se déroule jusqu’à vendredi

Le lundi 15 septembre 2014, un groupe de plus de vingt professionnels et volontaires issue du domaine de la jeunesse s’est réunis dans la capitale marocaine, Rabat. Durant une visite d’étude de quatre jours, co-organisé par l’Agence Nationale italienne pour le programme Erasmus + et le centre de ressource Salto-Youth EuroMed et bonne pratiques en coopération avec le RCBS (Unité Régionale de Renforcement des Capacités pour le Programme EuroMed Jeunesse IV) et l’association marocaine Thaqafaat, les participants ont pu apprendre sur le travail de jeunesse et la participation de la jeunesse au niveau local au Maroc. Même si le Maroc n’a pas connu de révolution comme en Tunisie en Lybie et en Egypte, de nombreuses évolutions ont eu lieu ces dernières années, tel que l’adoption d’une nouvelle constitution en 2011. Les jeunes et le secteur de la jeunesse sont touchés par ces changements. Cette visite d’étude offre ainsi une opportunité unique d’en apprendre plus sur ces évolutions et d’aller plus loin dans la coopération dans le domaine de la jeunesse des deux côtés de la méditerranée.

Lors du premier jour, les participants ont été accueillis au Ministère de la jeunesse et des sports marocain. Au cours de plusieurs présentations, le groupe a été largement informé de la politique nationale de jeunesse, qui a été récemment intégré dans une stratégie nationale pour les quinze prochaines années. Les officiels du gouvernement ont insistés sur l’importance pour la jeunesse, qui représente plus de 30% de la population marocaine, d’avoir accès à de meilleures opportunités. Les nombreuses présentations assurées par des ONG de jeunesse locales et nationales ont montrés la quantité de travail qui a été fait ces dix dernières années. De nouvelles initiatives relatives aux conseils locaux pour la jeunesse, service volontaire et droits des femmes ont également été discutées.

Jusqu’à présent, le groupe a visité deux ONG à Salé, la ville jumelle de rabat situé sur l’autre rive de la rivière. Dans une gallérie d’art magnifiquement décoré abritant un café littéraire, Ms Asmaa Benachir a présenté son entreprise sociale « Au grain de sésame », qui s’attache a conféré une autonomie par l’emploi à des femmes issues de la médina locale – jeune et moins jeunes – qui utilise l’artisanat comme outil. La seconde visite a conduit les participants à l’association « Amal Sale » (’Hope for Salé’), qui a en dix ans développé à partir d’une initiative locale une communauté de services à petite échelle qui s’est transformé en un centre éducatif dans lequel des jeunes se voient offrir une seconde chance de terminer leurs formations professionnelle.

Durant les prochains jours, le programme comprend des visites dans des ONG locales dans les villes de Meknès et Larache ainsi qu’un conseil local de jeunesse à Assilah. Cela donnera aux participants un aperçu de ce qu’est réellement la situation des jeunes, du travail de jeunesse et de la participation des jeunes au Maroc. A partir du début de l’année prochaine, le RCBS et Salto EuroMed éditeront une publication à propos du travail de jeunesse et de la participation de la jeunesse au Maroc, qui s’inscrira au sein de la série « Le travail de jeunesse en… » dédiée au travail de jeunesse dans les pays méditerranée partenaires.

 
Dans la même rubrique
 
fontsizeup fontsizedown Imprimer flux RSS
Follow us on twitter

Programme Euro-Med Jeunesse

Ce programme est financé par l'Union européenne