afficher les traductions : English

Compte-rendu de la Visite d’Etude en Tunisie

Une belle opportunité de partager au sujet de la réalité du travail de jeunesse en Tunisie

La Visite d’Etude, L’après Printemps Arabe : la réalité du travail de jeunesse en Tunisie, qui a eu lieu en Tunisie la semaine dernière a permis de travailler et réfléchir à propos du travail de jeunesse après la Révolution.

La Visite s’est déroulée comme suit :

Jour 1

Des représentants de jeunesse de toute l’Europe ont rencontré leurs homologues tunisiens. Après l’intervention de membres du Ministère de la Jeunesse et des Sports tunisien et de l’Observatoire National de la Jeunesse et de la Formation, ils ont visité une école de Tunis qui forme travailleurs de jeunesse et professionnels du tourisme.
Le contexte unique de la Tunisie, premier pays du Printemps Arabe, a permis une visite particulièrement enrichissante, notamment lorsque les participants ont débattu du rôle des ministères, des conseils locaux de jeunesse et des ONGs dans la formulation de nouvelles stratégies pour la jeunesse tunisienne.
Au vu de son historique conséquent en matière d’initiatives de jeunesse depuis l’indépendance du pays, l’un des défis majeurs de la Tunisie est de trouver un équilibre entre les initiatives en cours et qui fonctionnent déjà, et l’exploration de nouvelles voies pour atteindre la jeunesse du pays. Les participants européens ont souligné que leur but n’était pas uniquement de partager leurs expériences, mais aussi d’apprendre des tunisiens et de repartir dans leur pays avec de nouvelles idées.

Jour 2

Les participants ont eu l’opportunité d’écouter différents leaders d’associations de toute la Tunisie. Les disparités régionales ont constitué un sujet brûlant, les participants ayant débattu avec des experts de la société civile des différences en termes de politiques et stratégies de jeunesse dans différentes régions de Tunisie. Le directeur de la vie associative auprès du bureau du premier ministre tunisien a donné un aperçu des changements radicaux du nouveau domaine associatif tunisien. Les participants ont été impressionnés non seulement par la capacité du gouvernement tunisien à en finir avec la paperasse, mais aussi par la manière dont des régulations ont été adaptées pour réaffirmer le rôle essentiel des associations dans la société tunisienne. Enfin, les participants ont eu l’occasion de rencontrer différentes associations de jeunesse en Tunisie, et de débattre avec elles des opportunités et défis du travail de jeunesse en Tunisie après la révolution.

Jour 3

Pour le troisième jour de la visite d’étude EuroMed/Jeunesse en Action, les participants ont pris la route de la ville historique de Kairouan. Située au centre de la Tunisie, Kairouan est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et représente l’une des villes sacrées de l’Islam. Les participants ont pu découvrir comment les sociétés de préservation intègrent les jeunes dans leur travail de restauration des sites historiques de la ville. Ils ont ensuite visité un club rural de jeunesse géré par des unités mobiles de jeunesse d’un club de jeunes de Kairouan. L’un des défis majeurs consiste à faire coïncider les besoins de la jeunesse rurale avec les changements dus à la révolution et les nouveaux besoins de la jeunesse tunisienne. Pour la quatrième journée, les participants prendront la route de Sousse.

Jour 4

La Visite d’Etude EuroMed Jeunesse/Jeunesse en Action, à propos du travail de Jeunesse en Tunisie s’est terminé cet après-midi suite à une enthousiasmante journée à visiter et découvrir comment les associations tunisiennes aident les femmes du monde rural à s’insérer sur le marché du travail. Le Groupe des Femmes pour le Développement Agricole de Wadi Sbaihia aide plus de 160 femmes à travailler dans le domaine de l’agriculture, tout en acquérant de nouvelles compétences et bénéficiant de transfert de savoir. Une recherche du Centre de Recherches, d’Etudes, de Documentation et d’Information sur les FEMMES, première institution de la sorte en Afrique, a fourni aux participants une base contextuelle quant aux opportunités et défis pour les tunisiennes sur le marché du travail.
Suite à cette Visite, les participants repartent dans leurs pays avec une connaissance pointue de la réalité du travail de jeunesse en Tunisie, et une idée de comment les pays européens peuvent mettre en place des partenariats avec la Tunisie en ce moment crucial de son histoire. Une étude sur le travail de jeunesse en Tunisie est en cours et fournira un aperçu aux différentes organisations de l’environnement du travail de jeunesse en Tunisie.

Pendant la Visite d’Etude, les 13 Agences Nationales présentes ont aussi eu l’opportunité de partager en groupe les possibilités de coopération pour l’année prochaine afin de soutenir des projets dans le cadre de l’aire EuroMeditérranéenne. Pendant le TCP meeting, les Agences Nationales auront l’opportunité de rencontrer les Unités EuroMed Jeunesse tunisienne, égyptienne, jordanienne, israélienne, palestinienne, marocaine et algérienne. Rassembler toutes les Unités à Vienne à l’occasion du TCP (Training and Cooperation Plan) en septembre, permettra de soutenir le développement de nouvelles coopérations, incluant de nouvelles organisations et de nouveaux projets.

En 2013, le Programme EuroMed Jeunesse, en coopération avec Salto, prévoit de réaliser les activités suivantes dans les pays MEDA :

Jordanie

  • EuroMed Youth Awards
  • Seminar on Unemployment
  • TC on environment

Israel

  • Study Visit : Youth Work and Inclusion

Egypte

  • TC Youth Participation

Autorité Palestinienne

  • Seminar on Youth Work

Voir en ligne : L’après Printemps Arabe : la réalité du travail de jeunesse en Tunisie

 
Dans la même rubrique
 
fontsizeup fontsizedown Imprimer flux RSS
Follow us on twitter

Programme Euro-Med Jeunesse

Ce programme est financé par l'Union européenne